Informations Pratiques

jpg-infopratique3419

URBANISME : LE RÈGLEMENT DU PLU DE LA COMMUNE

reglement-plu-derniere-version-2011

DISTRIBUTEUR DE SACHETS A DEJECTIONS CANINES

  • Un distributeur de sachets à déjections canines vient d’être installé à la Mairie. Ce distributeur a été offert gracieusement par la société animo concept : pour plus d’informations sur cette société, cliquer ici

CARNET du NOUVEL ARRIVANT

  • L’objectif de ce fascicule est de permettre au nouvel arrivant sur la commune de Varennes sur Morge, d’avoir un résumé de différentes informations utiles.20150122-livret-accueil

SYNDICAT DU BOIS DE L’AUMÔNE

  • Nouvelles conditions d’accès en déchetterie avec les cartes à puce. Demander un formulaire en déchetterie ou directement sur internet sur le site internet du SBA: http://www.sba63.fr

LES REFLEXES ANTI-NOYADE : « PISCINE PROTEGEE, FAUT QUAND MEME ME SURVEILLER »

  • Votre enfant peut se noyer en moins de 3 minutes dans 20 cm d’eau, sans un bruit. Un dispositif de sécurité ne remplace pas la surveillance constante et active des adultes.
  • Quel que soit le type de votre piscine, ne laissez jamais votre enfant tout seul et …
    • Désignez un seul adulte responsable de la surveillance,
    • Équipez votre enfant de brassards, d’un maillot de bain à flotteurs adaptés à sa taille dès qu’il est à proximité de la piscine,
    • Posez à côté de votre piscine : une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible,
    • Après la baignade, sortez tous les objets flottants : jouets, bouées, objets gonflables et remettez en place votre dispositif de sécurité,
    • Apprenez à nager à votre enfant dès l’âge de 4 ans et faites-lui prendre conscience du danger,
    • Formez-vous aux gestes qui sauvent,
    • Stockez les produits de traitement de l’eau hors de portée des enfants.
  • Les gestes qui sauvent sur : [http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/665.pdf

RECENSEMENT des JEUNES

recensement-mairie-new

LA GENDARMERIE D’ENNEZAT VOUS INFORME

gendarmerie-d-ennezat

  • INTRODUCTION : Campagne de communication pour lutter contre la cyber- criminalité – Conseils et astuces pour éviter de vous faire spolier. Avec le développement des nouvelles technologies, la délinquance s’adapte elle aussi et la cyber- criminalité ne cesse de croître. Aujourd’hui 52% des particuliers internautes font des achats en ligne et 35% participent à des ventes aux enchères entre particuliers.
  • RECUPERATION FRAUDULEUSE DE DONNEES BANCAIRES
    • Définition : Récupération d’informations bancaires.
    • Solutions : Ne jamais donner les informations bancaires ni par téléphone ni par internet lorsque vous n’êtes pas à l’origine de la démarche. Saisir l’adresse URL d’accès au service pour être sur de ne pas être sur une copie de la page d’un site.Vérifier que le navigateur est en mode sécurisé (HTTPS)
    • Exemple : Vous recevez un mail de votre banque vous demandant votre identifiant de connexion et votre mot de passe de consultation de votre compte en ligne ou votre numéro de carte bancaire avec votre code confidentiel. Le mail vous explique que votre banque à besoin de mettre à jour vos données de connexion. VOTRE BANQUE NE VOUS DEMANDERA JAMAIS VOS COORDONNEES BANCAIRES
  • ESCROQUERIE A LA NIGERIANNE
    • Définition : Envoi par email d’une demande d’aide en utilisant la sensibilité ou la cupidité des gens.
    • Solution : Ne pas répondre, si vous voulez aider une œuvre caritative il faut toujours passer par un organisme officiel.
    • Exemple : Vous recevez un mail intitulé « urgent et confidentiel », il émane d’une veuve d’officier, d’un médecin, d’un avocat… il vous demande de l’aide pour sortir une très grosse somme illégalement de son pays. En échange vous toucherez une commission sur cette somme. Il vous suffit de donner votre numéro de compte en banque afin que l’argent y soit versé. NE JAMAIS REPONDRE A CE TYPE DE PROPOSITION
  • LES MULES
    • Définition : Accepter que de l’argent transite sur votre compte en échange d’une commission.
    • Conséquences : Passible de 5 ans de prison.
    • Exemple : Vous recevez un email qui vous demande le plus souvent pour des raisons humanitaires d’accepter sur votre compte, dont vous devez fournir les références, le virement d’une somme d’argent généralement faible, que vous devrez ensuit reverser sur un autre compte. L’escroc à obtenu ce qu’il désirait en utilisant vos comptes pour blanchir son argent. NE JAMAIS REPONDRE A CE TYPE DE PROPOSITION
  • ACHAT D’ UN BIEN SUR INTERNET
    • Risques : L’objet payé risque de ne pas être livré.
    • Solution :
      • Choisir un mode de paiement par PAY PAL ou l’utilisation d’une carte bancaire à usage unique,
      • Privilégier les achats sur des sites français connus.Attention aux trop bonnes affaires,
      • Essayer de contacter par téléphone le vendeur et recouper les infos afin de les vérifier,
      • Se méfier des emails attractifs,
      • Éviter les mandats en espèce via les organismes tels que Western Union,
      • Pour les objets de valeur il faut privilégier une transaction en face à face, rencontrer le vendeur et voir le bien.
  • VENTE D’UN OBJET PAR INTERNET
    • Risques : Ne pas recevoir le paiement.
    • Solutions : Attendre d’avoir encaissé le règlement et d’être sûr que l’argent est bien sur le compte, pour les transactions avec la Western union attendre au minimum une semaine avant de livrer le bien vendu.
    • Exemple : Vous avez déposé une annonce sur un site internet pour vendre un objet de valeur. Une personne domiciliée à l’étranger, vous contacte par mail et se dit intéressée pour acquérir le bien. L’acheteur vous envoie alors un chèque. Vous déposez le chèque à votre banque, laquelle crédite la somme sur votre compte. Rassuré, vous faite parvenir le bien à l’acheteur. Quelques jours plus tard, votre banque vous informe que le chèque est faux. LES SOCIETES EN LIQUIDATION OU 100% FICTIVES
    • Risques : Un cyber- marchand en liquidation judiciaire peut maintenir son site ouvert et ainsi encaisser l’argent sans jamais vous envoyer vos achats.
      Solutions : Avant tout achat taper dans un moteur de recherche « Le nom de la société + arnaque ». De nombreux résultats apparaissent.
  • 8 IDEES POUR SE PROTEGER
    1. Utiliser un antivirus et un pare-feu à jour,
    2. Se méfier des trop belles affaires,
    3. Ne conclure aucun achat important sans rencontrer le vendeur et avoir vu et essayé le bien,
    4. Se renseigner sur le vendeur avant d’acheter, grâce aux moteurs de recherche,
    5. Vérifier le panier qu’il ne contienne pas d’autres articles avant de valider la commande,
    6. Faire une copie d’écran et garder une trace de toutes mes opérations en ligne,
    7. Refuser d’effectuer un transfert de fond ou un virement bancaire à l’étranger qui n’offre absolument aucune garantie,
    8. Porter plainte à la gendarmerie en cas d’escroquerie.

      RIEN NE REMPLACERA LA VIGILANCE ET LA PRUDENCE.
      VOUS ETES HONNETE MAIS RIEN NE PROUVE QUE VOTRE INTERLOCUTEUR LE SOIT.

A QUI S’ADRESSER EN CAS DE PERTE OU DE VOL DE SA CARTE NATIONALE D’IDENTITÉ (CNI) OU DE SON PASSEPORT ?

  • La Gendarmerie procède à l’enregistrement des déclarations de vol des CNI et des passeports. Relève également de son attribution l’enregistrement des déclarations de pertes de ces titres lorsque la victime ne souhaite pas les renouveler.
  • Les personnes qui ont perdu leur passeport ou leur CNI et qui souhaitent renouveler leur titre peuvent s’adresser directement à la Mairie (à Riom pour les passeports) qui leur fera compléter au moment de leur demande de renouvellement un formulaire spécifique.

LA DECLARATION ET L’IDENTIFICATION DES MINI-MOTOS ET DES MINI-QUADS – UNE NOUVELLE OBLIGATION DEPUIS LE 2 JUIN 2009

  • Cette obligation concerne les engins motorisés non autorisés à circuler sur la voie publique et dont la vitesse peut excéder par construction, 25 km/h. Désormais, les propriétaires de mini-motos et de mini-quads notamment doivent déclarer ces véhicules auprès du Ministère de l’Intérieur. Un numéro d’identification sera délivré pour chaque machine, devra être gravé sur une partie inamovible de l’engin et devra également figurer sur une plaque d’identification fixée sur le véhicule. Elle peut être retirée temporairement dans le cadre d’une pratique sportive sur un terrain adapté. Cette plaque comporte 6 chiffres de couleur blanche, répartis sur 2 lignes horizontales de 3 caractères chacune, sur fond bleu (couleurs différentes de la plaque d’immatriculation). Ce numéro d’identification n’est pas un numéro d’immatriculation et n’autorise nullement à circuler sur la voie publique. Contrevenir à cette interdiction de circulation est passible d’une contravention de 5ème classe (amende d’un montant maximal de 1 500 euros). Attention : le fait de ne pas effectuer la déclaration et l’identification est puni de l’amende prévue par les contraventions de la 4ème classe (amende d’un montant maximal de 750 euros).

    A partir de quand ?

    Depuis le 2 juin 2009, les propriétaires avaient un délai de 6 mois pour déclarer et identifier leur engin motorisé soit jusqu’au 3 décembre 2009. Pour toute nouvelle acquisition postérieure au 2 juin 2009, la déclaration doit intervenir dans les 15 jours.

    Quels engins motorisés doivent être déclarés et identifiés ?

    Les cyclomoteurs, les motocyclettes, les tricycles ou quadricycles non soumis à réception (donc non autorisés à circuler sur la voie publique)
    et dont la vitesse peut excéder, par construction, 25 km/h : soit notamment les PEEWES, DIRT BIKES, POCKET ou PIT BIKES et QUADS LEGERS.

    Comment se procurer le formulaire de déclaration ?

    • Sur internet : [www.mon.service-public.fr->www.mon.service-public.fr] (permet également une télé-déclaration ou www.interieur.gouv.fr
    • en Préfecture ou Sous-préfecture
    • Le formulaire de déclaration, ainsi que les 2 pièces justificatives demandées (justificatif d’identité et justificatif de domicile), doivent être envoyés au Ministère de l’Intérieur, directement par la voie électronique sur www.mon.service-public.fr (en scannant les pièces justificatives) ou par voie postale au : Ministère de l’Intérieur (SG – DMAT – SDCSR – BSRR)
      Place Beauvau 75800 PARIS CEDEX 08
  • La déclaration d’acquisition doit être modifiée pour tout changement d’état-civil ou d’adresse, toute cession, vente, destruction ou vol du véhicule.

NOUVELLE REGLEMENTATION APPLICABLE AUX CHIENS DE 1ERE OU 2EME CATEGORIE SUITE A LA PARUTION D’UN NOUVEAU DECRET AU JOURNAL OFFICIEL

  • Tout propriétaire ou détenteur d’un chien catégorisé de plus de 8 mois a pour obligation de faire effectuer à ses frais une évaluation comportementale par un vétérinaire autorisé.

    Une attestation d’aptitude est délivrée aux propriétaires de chiens de 1ère ou 2ème catégorie ayant suivi avec assiduité une formation portant sur l’éducation et le comportement canins et sur la prévention des accidents. Cette formation est dispensée par des personnes habilitées.

    Une demande de permis de détention est à déposer par le propriétaire d’un chien « catégorisé » auprès de sa Mairie de résidence au moyen d’un imprimé.

    Les personnes concernées pas ces dispositions sont invitées à prendre contact avec le secrétariat de la mairie pour obtenir tous les documents nécessaires à l’accomplissement de cette démarche.

LE MONOXYDE DE CARBONE

  • Le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui touche chaque année plus d’un millier de foyers, causant une centaine de décès. Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un appareil ou d’un moteur à combustion, c’est-à-dire au bois, au charbon, au gaz, à l’essence, au fioul ou encore à l’éthanol. La grande majorité des intoxications a lieu au domicile.

    Le monoxyde de carbone est très difficile à détecter car il est inodore, invisible et non irritant. Après avoir été respiré, il prend la place de l’oxygène dans le sang et provoque donc maux de têtes, nausées, fatigue, malaises ou encore paralysie musculaire. Son action peut être rapide : dans les cas les plus graves, il peut entraîner en quelques minutes le coma, voire le décès. Les personnes intoxiquées gardent parfois des séquelles à vie.

    Avant l’hiver, faites systématiquement intervenir un professionnel qualifié pour contrôler vos installations (faites vérifier et entretenir chaudières, chauffe-eau, chauffe-bains, inserts, poêles ainsi que vos conduits de fumée par ramonage mécanique).

    1. Aérez votre logement tous les jours pendant au moins 10 minutes, même quand il fait froid,
    2. N’obstruez jamais les entrées et sorties d’air (grilles d’aération dans cuisines, salles d’eau et chaufferies principalement),
    3. Ne faites jamais fonctionner les chauffages d’appoint en continu : ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement,
    4. Respectez scrupuleusement les consignes d’utilisation des appareils à combustion (se référer au mode d’emploi du fabricant), en particulier les utilisations proscrites en lieux fermés (barbecues, ponceuses …),
    5. N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero …
    6. Ne placez jamais les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage …) : ils doivent impérativement être installés à l’extérieur des bâtiments,
    7. Assurez-vous de la bonne installation et du bon fonctionnement de tout nouvel appareil avant sa mise en service, et, pour les appareils à gaz, exigez un certificat de conformité auprès de votre installateur.
  • Que faire si on soupçonne une intoxication ? Maux de tête, nausées, malaises et vomissements peuvent être le signe de la présence de monoxyde de carbone dans votre logement. Dans ce cas :
    1. Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres,
    2. Arrêtez si possible les appareils à combustion,
    3. Evacuez au plus vite les locaux et bâtiments,
    4. Appelez les secours :
      • 112 : Numéro unique d’urgence européen
      • 18 : Sapeurs Pompiers
      • 15 : Samu
    5. Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des Sapeurs Pompiers